les amazones s’exposent , à sein et à cri (1/5)

collage Karel Teige Collage Karel Teige

« Parce que comme les guerrières du mythe grec, les femmes qui subissent une ablation du sein connaissent l’asymétrie de leur corps. Les Amazones des temps modernes sont des femmes qui ont perdu un sein pendant leur lutte contre le cancer, mais ni leur vitalité, ni leur humour.

L’association fait le pari, à travers des créations artistiques, de changer le regard qu’on leur porte en nous permettant de nous familiariser avec ce qui ne se voit jamais : une femme avec un seul sein. »
c’est ainsi que l’association ‘les amazones s’exposent’ se présente .
Le vendredi 6 mars , un  colloque, « regards croisés  sur les amazones d’aujourd’hui » est organisé à  l’I.G.R. Cancer Campus (Villejuif 94) avec  leur soutien.

 

Désapprendre à nos yeux le confort de la beauté normative ….c’est  donc là tout leur pari.

Ne pas  forcément reconstruire à tout prix, à n’importe quel prix.

Des femmes après avoir lutté, puis avoir eu la chance de vaincre la maladie, exposent leur corps  nu qu’elles se réapproprient avec crainte, timidité, audace, puis fierté.

L’association invite des amazones de tout pays à témoigner par l’image.

« tu apprenais…tu m’apprenais, réeduquais ton regard, t’affranchissais de ce que tes yeux avaient, jusqu’à moi, appris à aimer. »

(Extrait de L’eau à la bouche, Disgrâce )

C’est avant tout par l’image que la femme peut renouer avec  son identité féminine. Oser  poser devant l’objectif, c’est aller à la rencontre de ce nouveau corps, lui tendre la main, le prendre à bras la chair.

voir ce post 

IL est nécessaire  à la femme d’oublier et de refuser la connotation du mot mutilation, parce que l’amazone reste une femme désirable, capable aussi de susciter le désir érotique avec son seul sein.

Nos regards sont pauvres, secs,  rigides, évidés de leur capacité à voir plus loin que notre nez . La bêtise sans nom de nos réactions témoigne des limites de notre aptitude à créer du beau, en admettant que ce mot puisse signifier ce qui enchante notre contemplation.

l’incident intolérable mais révélateur des réactions violentes  de téléspectateurs  anglais à l’encontre d’une présentatrice  handicapée  d’un programme pour enfants,  en est une illustration.

Des plaintes ont été déposées  au motif que la vision de son handicap effraie les enfants et leur fait faire des cauchemars. On demande le renvoi de la jeune femme…c’est à pleurer.

« Cerrie Burnell, 29 ans, présentatrice du programme pour enfants «CBeebies» sur la chaîne BBC est née avec la moitié du bras droit et n’a donc pas de main. Elle a été engagée il y a un mois et doit depuis faire face à de vives critiques. Beaucoup de téléspectateurs, surtout des parents, s’offusquent qu’elle puisse présenter des programmes pour enfant avec son handicap. Ils demandent donc qu’elle disparaisse de l’écran. » (Extrait de 20minutes.ch)

L’agence de marketing Memac Ogilvy oeuvre à sa façon pour bousculer les regards en ayant imposé ce mannequin asymétrique.

agence Memac Ogilvy

Sur ce même sujet cet article :  ici

 

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. anne dit :

    merci de votre commentaire, je l’ai trouvé en archivant mes articles car j’avais fermé les commentaires, (je ne sais pas comment vous avez pu commenter du reste..) c’est pour cette raison que je tarde à vous répondre, veuillez m’en excuser. d’abord, je suis désolée qu’il se dégage de mon article une leçon de morale, ce n’était pas le but, plutôt celui de viser cette dictature du beau, cette peur à accepter la différence, que ce soit un handicap de naissance ou accident de vie. Dans la rue, les regards se détournent d’un corps cabossé, d’un handicap, d’un homme mendiant assis par terre…tout petit on nous apprend l’uniformité. Lorsque ma fille était petite, son cousin a arraché une jambe de sa barbie, elle m’a demandé de lui en racheter une, je lui ai dit, non, on va plutôt rafistoler sa jambe, certes, elle va être un peu bizarre, mais ta poupée est handicapée, on la jette pas, je t’en rachète pas une autre. C’est une anecdote, mais je crois que le regard porté sur autrui est une question d’éducation.
    … Oui, vous avez raison, ce n’est pas facile de changer son regard, mais ai-je dit que c’était facile ? Et …non, je suis bien placée pour savoir que ce n’est pas facile, c’est pq lorsque vous dites : « Il est aisé d’accepter une image transfigurée par un regard artiste, une expo, un propos,, c’est « facile »;, Là, je souris…non, pas d’accord, cela n’est pas facile du tout c’est même un travail ! je ne nie pas , je ne culpabilise personne, je dis ‘hep ! on regarde, on ne fuit pas, on lutte contre ce réflexe » ..parce que non, on ne revient pas de ce réflexe..il se répétera à la prochaine confrontation, et rien n’aura changé. Vous voulez que je vous dise ? l’art, la photo, le dessin, l’exposition de soi est la meilleure des thérapie pour apprendre à se regarder et à regarder l’autre dans sa différence. Et il n’est même pas question de rétablir un équilibre comme vous dites, mais simplement d’accepter le déséquilibre.. Bien cordialement, et merci de m’avoir lue.

  2. Gallois Patrick-tom. dit :

    Il est aisé d’accepter une image transfigurée par un regard artiste, une expo, un propos,, c’est « facile »;
    > Pourquoi nier et culpabiliser le malaise qui nous prendrait à priori, devant ce choc d’un corps que la symétrie a déserté, qui a perdu sa complétude, sa pleinitude, privé d’une partie de lui-même, un corps bléssé ?
    Pourquoi nier que le reflêxe premier de notre propre corps, alors, consistera sans doute en un repli douloureux, comme touché lui-même par cette atteinte ?
    Oui, il faut s’ouvrir, faire sauter les cadres, re-considerer, re-interprèter..
    Mais qu’on veuille bien admettre et accepter qu’il s’agit d’une vraie petite démarche, à l’instar de la personne qui aura du faire le deuil d’une partie de sa poitrine, le regard, le nôtre, devra inventer une autre sensation de complétude, rétablir un équilibre>…Et pour ce, il faut du Temps, c’est  » normal »,  » naturel » me semble t’il, et juger cela aussi , c’est de la facilité…Non ?

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s