L’eau à la bouche, sur scène avec Sylvain Groud et Bérénice Bejo

eaubouche800

 

Dans cette  même journée, j’ai appris  deux choses à propos de  mon recueil L’eau à la bouche (éditions Numeriklivres , version numérique et/ou papier)  .

Il est  d’une part conseillé par la science… la sexologue Virginie Koopmans  en recommande la lecture à ses patients .Mais j’avais déjà eu des retours de sexologues et psychologues sur les vertus de L’eau à la bouche, qui conseillent ce  livre à leur patientèle. Retrouver le chemin du désir et de son expression à travers des textes qui explorent le corps troublé  sur tous les tons,  est apparemment efficace pour renouer avec la vie.

Et puis, surtout, une des nouvelles de ce même  recueil, intitulée  Maudite attraction,  a inspiré le danseur et chorégraphe Sylvain Groud, pour son spectacle Trois sacres.  Bérénice Béjo prête sa voix au texte.

Capture

⇒ Lire ici le dossier de presse du spectacle 

⇒ Lire l’article de la revue littéraire du festival Terres de Paroles, Entre les lignes

 

Bien sûr, apprendre  qu’un de mes textes à inspiré le danseur et chorégraphe Sylvain Groud,  m’émeut profondément, surtout à cet instant de ma vie où le mouvement me fuit.  Il s’agit pour le danseur et l’interprète Bérénice Béjo de donner en trois tableaux, à partir de textes d’ écrivaines contemporaines,  une interprétation du désir féminin  :

Autour de cette création, le danseur et chorégraphe français Sylvain Groud interroge le désir féminin. À la faveur d’un renversement, le corps masculin est représenté en proie au regard d’une femme. Sylvain Groud interprète un solo à travers une lecture dansée de trois textes d’écrivaines adaptés pour le spectacle. Bérénice Béjo prête sa voix à ces textes littéraires qui servent de fil conducteur à la chorégraphie. Servi par la force d’un triptyque : la musique tellurique du Sacre du printemps, la voix contemporaine de trois auteures et le corps en mouvement du danseur, Trois Sacres est une dualité portée par la comédienne Bérénice Béjo en voix-off et le chorégraphe Sylvain Groud.

Le sacre du printemps d’Igor Stravinski est une de mes musiques préférées depuis mon adolescence. Il n’y a pas de hasard…  Je l’ai vu interprété  il y a bien longtemps par Jorge Donn sous la direction de Béjart à Bordeaux.  Inoubliable. On en reparlera sur Impermanence , mon texte est adapté pour la scène et lu en voix off pendant la chorégraphie de  Sylvain Groud.

 


⇒ Retour page Accueil et autres billets


 

 

 

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. anneelisa dit :

    Pas encore à Paris…La première se jouera au théâtre Senart à Lieusaint (77) les 14 et 15 octobre 2016. http://theatre-senart.com/programmation/danse/trois-sacres/
    Au Havre en avril 2017, au Volcan
    http://www.levolcan.com/spectacles/trois-sacres

  2. Théo dit :

    Je suis allé voir sur le site de la compagnie, pas encore de dates sur la capitale malheureusement… Bientôt peut-être ? J’adorerais voir vos mots déclamés sur scène, ou bien l’influence que votre style a pu avoir sur d’autres artistes.
    J’espère que vous allez bien !

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s