Perle, échos net et médias

_____________________________________________________________________

#   octobre 2012 :    Perle ,  coup de coeur de la Médiathèque   Saint-Exupéry de Rochechouart

___________________________________________________________________

l’article de Anne Lietti,  du Temps.ch du 12 octobre 2012 

 lien page culture en cache :

extrait

[…Le roman «50 Shades of Grey» est un succès mais… un livre définitivement nul. Une sélection de livres conseillés par Emma Cavalier, spécialiste du genre….]

____________________________________________________
#   la chronique de Joseph Vebret (directeur de l’ex Magazine des Livres et du  nouveau Salon Littéraire ) 

La pastorale érotique d’Anne Bert qu’il a publiée sur son blog, ainsi que  le site du →Journal des femmes

  extrait : […Anne Bert a pris le risque de la littérature. Car même les mots les plus crus savent rester pudiques ; le récit est envoutant parce que porté par une langue fluide, imagée, efficace. Et, plus qu’un roman érotique, elle a composé une pastorale, un roman au sens le plus noble du terme. Ce n’est pas la chair et son utilisation qui rendent un texte à la fois littéraire et érotique, mais la pensée, l’esprit, le style, la personnalité de l’auteur, le but poursuivi, les messages subliminaux qui jaillissent entre les lignes. On le sait bien, la beauté n’est pas dans l’objet, mais dans le regard. Et celui d’Anne Bert sait particulièrement bien en dessiner les contours….]
_________________________________________________________

Les lectures de Lili , billet du 4 septembre 2012

extrait  […Alors bien sur, Perle est un bouquin érotique, et même carrément pornographique à certains passages, un vrai avec tout ce que vous imaginez et plus encore. Mais c’est aussi un merveilleux roman sur la beauté de la nature, majestueusement décrite dans ses plus infimes détails, c’est un roman sur l’amour, car qu’est-ce sinon de l’amour, cette relation étrange entre Alanik et Perle, et c’est un roman sur la quête de soi, de son identité, sur la mal être et la recherche du bonheur.  C’est un roman totalement impudique où la perversité frôle le magnifique. Le langage y est parfois très cru et certaines scènes sont tout à fait ignobles, mais c’est pourtant et très paradoxalement un délice à lire. L’écriture de l’auteur est d’une poésie, d’une musique époustouflantes et le contraste entre la fange et la perversion de l’histoire avec la manière dont elle nous est contée est une pure merveille. Alors, si vous n’avez jamais lu de littérature érotique et si vous ne deviez ne lire qu’un seul livre de ce genre, lisez celui-ci ! Sans hésitation. ]

_____________________________________________________________

#  sur les ondes de la radio Suisse Romande , au 12/30 du lundi 19 mars 2012, interviewée, par David Racana

(ou sur ce lien si le 1er ne fonctionne pas )

______________________________________________________________

#   la chronique de Thomas Galley   Perle ou le voyage aux origines   publiée sur son blog littéraire , La Bauge de Tom

extrait :  [..N’en doutons plus, Perle est un être marin, intimement lié à l’eau, telle une Mélusine moderne et dévergondée, jetée aux rivages d’un monde qui n’est pas le sien. Elle découvre le point culminant de cette aliénation en compagnie du vieux pervers, père de famille, avec lequel elle s’est liée dans la fange Parisienne, quand il l’emmène sur le cimetière de Talmont-sur-Gironde pour lui faire l’amour sur une pierre tombale

…Il y a loin entre le cauchemar de Talmont et le sommeil sous la couverture vivante du corps d’Alanik. Tout comme il y a loin de l’adolescente qui déborde de haine et la femme confiante qu’elle est devenue au cours de ses périples. Anne Bert nous montre une femme qui retrouve ses origines, et c’est dans ce sens-là qu’on peut parler d’une recherche d’identité. Même s’il faut passer par 4.000 ans de mythologie pour le comprendre.]

____________________________________________________________

# participation à l’émission « le sexe et moi » sur la chaîne TV MCE  (TV des 16/30 ans), ayant pour thème les 5 sens.  Je suis invitée pour évoquer l’ouïe et lire des extraits de Perle et de L’eau la bouche.  l’émission dure 55 minutes, je suis présente sur le plateau de la 30ème minute jusqu’à la fin .

1704-voir-et-revoir-le-sexe-et-moi-comment-decupler-votre-potentiel-sexuel-avec-les-5-sens-sur-mcereplay

____________________________________________________________

#   celle du blog littéraire  Blueverbena‘s   

extrait : [….Alors là, pour le coup, Perle est une révélation: tout y est extrêmement bien écrit, décrit; il y a une recherche de mots, d’un rythme de phrase qui fait de ce roman quelque chose d’unique…]

____________________________________________________________

#   de jean-Louis Bresson de RADIO FM DEMOISELLE   :  Il faut lire Anne Bert qui nous a écrit “Perle” aux éditions Hors Collection : un très beau roman érotique. Pas seulement. Car Anne nous parle de la difficulté d’être une femme pour celles d’entre nous qui sont nées “sous X” comme on dit. Nées sans être validées ! “Perle” est aussi un écrit qui comporte du texte sociologique…..Belle écoute à vous toutes, et surtout à vous tous, qui avez tant besoin de lire ce qu’écrivent les femmes ……… avec tellement de talent ! JLB.

3051488_ émission radio fm    (cliquer une seconde fois sur le lien qui va apparaître)

cet enregistrement provient du blog  ICI17  sur ARTE RADIO sur lequel  le journaliste JL Bresson  met en ligne  les post cast de ses émissions .

_____________________________________________________________

Le Magazine Sensuelle

Roman –  Sens en éveil
Sens en éveil
La collection L’instant érotique pourrait être le label d’une littérature érotique de qualité. Anne Bert, après un remarquable recueil de nouvelles publié aux éditions Blanche, L’eau à la bouche, signe ainsi un roman, intitulé Perle, dans cette collection de livres de petits formats.
Perle, personnage éponyme, est une jeune femme née sous X, sous le x du mystère, de la recherche d’elle-même, de ses limites, et celles-ci se situent dans le X du sexuel. Jusqu’au moment où elle change radicalement de vie en allant dans la Brière où elle rencontre Alanik, un être taiseux, sauf dans ses récits de désir et de légendes, proche de la terre et de son rythme, proche de l’animalité – à moins que ce ne soit elle. Il est son chez elle, celui vers lequel elle revient suite à des périples qui la chargent de récits ou de reliques à admirer et à humer, comme une robe couverte de sperme lors d’une bacchanale…
La vie n’est pas déterminée par son passé, mais par l’avenir qu’on lui choisit : « Ce serait une douleur pas supportable de crever ou de te savoir mourir sans tenir ta main. Voilà ce que j’ai éprouvé la nuit dernière alors que tu n’étais pas là. Si tout ce que nous vivons depuis que nous sommes ensemble ne s’inscrit pas dans cette espérance, alors il faudra consentir à nous quitter. C’est la seule finalité de notre lien, cet instant suprême. »
Dans ce roman exhalent des odeurs de terre lavée par les pluies, d’huîtres laiteuses et d’effluves corporels. Perle est un appel à nos cinq sens.

______________________________________________________________

#  La critique de La Bibliothèque de Noukette 

extrait :  […Après avoir publié des nouvelles érotiques, Anne Bert livre là son premier roman, et mon dieu, cette femme a des cou*lles… Je n’aurais jamais cru cela possible mais ce roman me laisse sans voix. Une lecture à ne pas mettre entre toutes les mains, à planquer même……Ce roman est très déstabilisant. On s’attend à voir, à lire, à subir tous les clichés du genre, et là, surprise, il n’y en a pas. Pas de comparaisons improbables à la mords-moi-le-noeud, pas de grandes tranches de rigolade devant l’incongruité de certaines situations ou devant l’enchaînement plus que convenu des parties de jambes en l’air, non. Anne Bert est un vrai écrivain et au départ, franchement, ça surprend. Et la surprise n’est pas désagréable même si, whaouu, le tout est très très explicite, très cru. Et très efficace aussi. Il y a du style dans ce roman, incontestablement, une empreinte. Qu’on soit ou non adepte de ce genre de littérature, on ne peut qu’admettre le talent de l’auteure….]

_______________________________________________________________

#   Chronique de Chocolatcannelle :

__________________________________________________________

de Isabelle Loredan__

extrait :  […Ce roman nous plonge dans la vie tourmentée de Perle, née sous X, et dont toute la vie tourne autour de la quête de son identité. A défaut de ne jamais pouvoir trouver de réponse, elle décide de vivre en suivant son animalité, et s’immerge (l’eau étant présente partout dans ce livre, je trouve approprié de parler d’immersion) dans un tourbillon sensuel et sexuel.

Si l’érotisme (et cela va très loin) est bien le thème principal du roman, je trouve qu’il va bien au-delà de cette sphère. C’est aussi une ode magnifique à une région, les marais de la Brière, qui devient aux travers des pages un personnage à part entière, envoûtant le lecteur, l’amenant à découvrir toute sa diversité, sa richesse, son mystère. On ressent viscéralement l’amour de l’auteur pour les lieux décrits avec brio.

L’autre mérite de Perle, c’est de démontrer avec panache, que la littérature érotique peut être une littérature noble. Une histoire très bien construite, un registre et une écriture extrêmement maîtrisés. C’est à n’en pas douté un des meilleurs livres érotiques qu’il m’ait été donné de lire ces dernières années.

Un très joli travail, qui mérite d’être découvert.]

_______________________________________________________________________

sur le site e-litterature , point de vue de Marie Godard.

Extrait : […..Et voilà tout la qualité du roman d’Anne Bert. « Perle » est un vrai récit, cohérent, et dont on a envie de connaître le dénouement ; c’est aussi une aventure érotique très osée, décrite dans un langage parfois très cru, mais également, et ce n’est pas rien, une histoire d’amour très émouvante. Dès les premières pages, le lecteur a envie d’accompagner Perle dans les méandres de sa quête de jeune femme sans racines, sans attaches, pour découvrir ce que lui réserve la vie.

Anne Bert écrit bien. Elle n’a pas peur des mots qu’elle maîtrise parfaitement. Elle en use et en abuse, passant de la description de paysages océaniques dont on sent qu’elle les connaît intimement, à des références historiques et culturelles qui aident à planter le décor, à l’illustration de scènes, érotiques ou pornographiques, à chacun d’en décider, parmi les plus audacieuses et souvent même délirantes, qu’il m’ait été donné de lire ces dernières années.

Je crois qu’il y a deux types de bons romans érotiques, et j’insiste sur le mot « bons », car, malheureusement, ce n’est pas toujours le cas… Il y a ceux qui se lisent d’un trait, en une nuit, ceux que l’on ne peut abandonner avant d’être arrivé à la dernière page tant l’histoire a le don de nous émouvoir en nous connectant à notre univers fantasmatique secret. Et il y a ceux que l’on ne peut lire qu’à toutes petites doses, un ou deux chapitres à la fois, car l’écriture est d’une telle densité qu’on ne veut à aucun prix en rater la moindre perle…

Et le roman d’Anne Bert fait partie de ces derniers.]

__________________________________________________________________________

 lecture des premières pages  par Gabrielle Stefanski dans son émission Parlez-moi d’amour sur la RTBF1ère du samedi 4 février 2012  :

lecture Perle par Gabrielle Stefanski

__________________________________________________________________

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s