L’escalier

Séléné, mon ange, grimpe lentement ce premier étage, ne te presse pas la cambrure de ton escarpin claque sur le ciment et guide mon oeil sur tes gambettes je m’y attarde c’est une mise en bouche ton talon aiguille pique déjà mes sens clic clac clic clac je m’absente dans ma contemplation     ton…

la femme wonderbra

Ce soir la rame de métro pue l’angoisse, la peur , la fatigue, elle semble collecter ces humeurs glauques jusque dans les égouts souterrains de la ville. Les yeux fuient, se réfugient entre les pages d’un livre, se ferment sur un sommeil feint , personne ne cherche plus la reconnaissance dans les yeux d’autrui que…