Lourdes, lentes…

En ces temps incertains pour l’érotisme qui file un mauvais coton en se faisant prendre bien profond et bien pauvrement  à la hussarde sur le ring du marketing,   lire Lourdes, lentes…est un petit bonheur bien précieux qui me réveille et me réconcilie avec les mots du désir, ses temps de latence, ses parfums d’interdit…