Lettre ouverte d’une correctrice

  Début décembre, j’avais  invité une correctrice, professionnelle, la précision  est importante, à profiter de l’espace de mon blog Impermanence, ainsi que de celui du magazine Le Salon Littéraire pour s’exprimer librement sur son métier  gravement mis en péril. Cette jeune femme est plus animée par la désespérance de la mise à mal de la…