Notre besoin de reconnaissance est impossible à rassasier, de Stig Dagerman

C’est l’intérêt et le plaisir de la littérature : l’écho des œuvres, le cheminement des unes vers les autres,  l’intertextualité… Juste après avoir lu le dernier opus de Houellebecq, Non réconcilié,  j’ai eu envie de relire Stig Dagerman.  Ces deux-là sont de la même veine même si  j’ose à peine le verbaliser puisque Dagerman  a choisi de se faire la belle…