Louise, femme dune

Je ne suis plus habité que par elle. Cette volonté sous-jacente d’y résister me mine. Je renonce à lutter. Ca  me calme. Qu’elle me quitte ou pas, qu’elle soit à deux ou mille kilomètres n’y changera de toute façon rien. Seule la domestication de notre amour pourrait mettre un terme à cette obsession d’elle, mais…