la femme d’octets

Il a fallu que je trouve un succédané au tabac , alors  le clic a remplacé  la clope du matin, la meilleure,  l’irremplaçable. Il faut bien dire que ça marche, une addiction en vaut une autre, le café près du clavier, je clique, et reclique, clic, clic clic, comme autant de bouffées sans inspiration.  Pas sur des…