la femme d’octets

Il a fallu que je trouve un succédané au tabac , alors  le clic a remplacé  la clope du matin, la meilleure,  l’irremplaçable. Il faut bien dire que ça marche, une addiction en vaut une autre, le café près du clavier, je clique, et reclique, clic, clic clic, comme autant de bouffées sans inspiration.  Pas sur des…

étonnez-moi Benoît

Redescendre des nuages n’est déjà pas une mince affaire, surtout pour une fille de l’océan.  Mais revenir sur l’internet c’est carrément dégringoler en chute libre. Là j’ai du mal. J’ai crapahuté dans la montagne dans le silence et la solitude à deux mille mètres d’altitude en Vanoise,  j’ en  ai fait baver à mes muscles…

importation du blog de la chatte huante

suite  à la suppression systématique de mes textes par ARTEBLOG, je ferme  chez eux mon blog la chatte huante et rapatrie ici  , ci-dessous, tous mes articles

post coïtum

Ça a fait toot toot…et le Mac s’est réveillé dans la chambre noire. J’ai sursauté dans mon sommeil sans rêve et écarquillé les yeux comme une zombie, hypnotisée par ce charivari qui me tétanisait. L’écran explosa et vomit des flots d’ego boursouflés et de je majuscules, un torrent de mots fluorescents dégringolait de la lucarne…