l’érotisme mal barré

Après avoir écouté les infos de 13 heures jeudi dernier, je me suis sentie bizarre.  On interviewait des petites dames excitées qui venaient de finir 50 Nuances et s’étaient précipitées dans un Love Shop  (ben, oui, faut plus dire Sex Shop, c’est pas vendeur) pour s’acheter des boules de geisha. Au micro, la fébrilité était…