Ce que veut dire laïcité

Les catholiques pratiquants qui appartiennent à la mouvance extrême se dressent vent-debout en regrettant mes interventions diverses à propos de la nécessité à légiférer sur le droit à choisir une aide active à mourir, et à en débattre publiquement,  ils réclament la même possibilité de s’exprimer pour notamment témoigner que d’autres malade atteints de la même maladie que la mienne  vivent leur fin de vie   dans la joie de la splendeur de la souffrance.

Tout d’abord si je suis atteinte de la SLA,  je ne me suis pas exposée pour parler de cette maladie, je ne suis que le porte-voix des malades incurables condamnés  à mourir à très brève échéance et des malades en phase terminale, qui réclament une aide active à mourir. Cette précision est importante, car tous ceux qui acceptent de vivre leur maladie jusqu’au bout de l’agonie le font avec courage et en leur âme et conscience

bien sûr ces croyants peuvent s’exprimer et témoigner qu’il est tout aussi digne de laisser faire les choses naturellement,  mais d une part cela ne concerne pas la liberté du choix à choisir une autre  fin de vie, assistée médicalement pour mourir,  en accord avec ses propres valeurs, et d’autre part il ne s’agit nullement, avec cette loi sur le droit à choisir l’euthanasie,  de porter un jugement sur la façon dont chacun vit sa maladie et fait face à sa propre mort.

D’ailleurs les malades,   de toute obédience , en fin de vie quelle que soit leur pathologie, qui ne font pas appel non plus à la sédation profonde ne seront jamais inquiétés  par une loi permettant en France une aide active. Depuis toujours en France on peut mourir dans la souffrance si tel est le choix du malade, et le problème est même que l’on a pas d’autre choix  que de subir une agonie longue,  parfois sédatés, que l’on a le droit de juger en son âme et conscience, indigne pour soi.

Ce qui est insupportable d’entendre et de lire c’est que ces croyants intolérants  veulent nous imposer leur valeur chrétienne qui magnifie la douleur,  qu’ils s’approprient  La notion de vertu, d’absolu de l’amour, affirment  connaître eux-seuls le sens de la vie, vie qui n’appartiendrait qu’au dieu auquel ils croient. Quand ces croyants-là nous affirment qu’il faut tout accepter parce que dieu nous aime, voire qu’il nous a choisi pour endurer le supplice, ils exhortent aussi à l’acceptation ,  de facto,  tous  les miséreux qui crèvent de faim, les sans-logis,  les enfants qu’on bombardent, les gens qui fuient leur pays en guerre et finissent au fond de la Méditerranée, et tous les esclaves de notre monde moderne. Puisque dieu les aime et qu’il faut tout accepter de son sort et de sa vie.

Voici ce dit l’une de  ces croyants, dans des propos qui me sont destinés :

…. D’un point de vue psychologique, je crois qu’au fond beaucoup de malades en souffrance, demandeurs de l’euthanasie, ont peur de la souffrance et peur de la solitude, de ne pas être assez accompagnés, assez aimés jusqu’au bout. « 

…..Cela demande aussi du temps, du courage que de prendre soin du malade jusqu’au bout et de l’aider à accepter cette mort qui vient. Les derniers jours, les dernières semaines des malades, sont des moments importants pour apprivoiser la mort, pour échanger avec ceux qui restent. Je suis convaincue que ces mots : je t’aime, merci, pardon, et tout ce qui appartient à l’histoire de la personne malade et de ses proches ne pourraient être dit de la même manière si l’heure de la mort était sue, définie, arrêtée.

…..Nous espérions qu’elle ne nous prenne [la maladie ]ni notre amour ni notre foi. Alors il a fallu sauter à pieds joints dans l’espérance. Garder l’espérance dans une telle situation ce fut aussi garder la foi dans la Résurrection et de se dire que nous nous retrouverions tous ensemble un jour auprès du Père de miséricorde.

A A. Hubert , je réponds :  non je ne vis pas dans la solitude ni la peur de ne pas être aimée, je suis baignée d’amour amoureux, familial, amical,fraternel. Dieu n’a pas le monopole de l’amour, et c’est un amour désinteressé, nulle récompense au ciel. Et, non , ce que vous affirmez est faux , cela fait des mois que nous sommes avec les miens sur le dernier chemin,, dans l’amour et le partage et le dialogue intime, ce que je dis dans mon livre,

Ces croyants en question, à l’esprit intégriste,  ne représentent qu’une infime minorité des Français et ne parlent pas non plus heureusement  pour tous les autres catholiques pratiquants de France,  beaucoup plus tolérants, dont beaucoup m’ont envoyé des messages de soutien, d’amour fraternel, de respect,, certains disant qu’ils étaient pour cette loi de  libre choix même s’ils ne exerceraient pas pour eux, d’autres feraient,  disent-ils,  peut-être  ce choix.

_______________________

Voilà pourquoi, dans une société laïque,dont la séparation de l’église et de l’état date de belle lurette, je ne trouve pas acceptable qu’autour d’une table pour débattre du choix à se déterminer librement pour sa fin de vie comme le souhaitent  plus de 80% des français,  il y ait des croyants intolérants voulant nous imposer que la loi se fonde sur ce qu’édicte leur dieu. Ce d’autant plus que cette loi ne les contraindra en rien.

Enfin pour la couverture médiatique axée sur  une agnostique pour ce sujet fondamental ,   que F.Huber  déplore,  je  l’interroge sur la surmédiatisation de la venue du Pape  qui a pris une place inacceptable dans un pays qui ne compte  que 10 % de pratiquants.

l’argument préféré anti-aide active à mourir , est  que nous voulons une culture de la mort, alors que justement non,  nous sommes dans la culture de la vie,  dont la mort fait partie

A A.Huber je transmets quand même  ma fraternité, Je mesure la difficulté et la joie de son dernier parcours avec son époux, respecte profondément leur choix, leur foi. Je souhaite seulement qu’elle respecte que tous les Français puissent  choisir de faire face à leur propre  mort, sans injonction que ce soit du corps médical ou du corps religieux,

Hormis le religieux, il y aussi les pans philosophiques, médicaux, à débattre.

xx ref article  A.Huber

 

Pétitions en ligne pour droit de choisir à l’initiative de Nathalie Gueirard et de Marie Godard,  l’une ou l’autre,elles ont fusionné, il ne sert à rien de signer les 2, une seule signature sera comptabilisée.

https://www.change.org/p/battons-nous-pour-obtenir-une-loi-sur-l-aide-active-%C3%A0-mourir

https://www.change.org/p/pour-une-loi-sur-le-suicide-assist%C3%A9-en-france-findevie

Publicités

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s