Amour perdu, de William Cliff

url

Amour perdu publié en mai 2015 aux éditions Dilletante est un émouvant recueil de  textes doux -amers à l’allure vagabonde qui racontent  les désirs d’amour masculin de son auteur, le  poète  William Cliff.

Si vous ne lisez pas de poésie, tentez l’expérience de lire Cliff, ça coule tout seul, il vous embarque mine de rien, sa langue directe parle la vôtre, c’est celle  du quotidien, absolument pas éthérée,  tantôt en  vers tantôt en prose dans un balancement autiste, douce obsession des amours qui happent et qui rejettent.  William Cliff,  sur le rivage de sa  mémoire saturée d’ étreintes furtives et de  plaisirs jamais à la hauteur de ses rêves, conte  les corps échauffés, les rencontres furtives, les odeurs louches, les linges poisseux de jouissance, le désir qui taraude, la quête du frère et les promesses d’amour et de tendresses de l’enfance, toujours un peu déçues, les chimères et la solitude en bandoulière.

Dans les nuits les plus noires, toujours luit quelque lumière.La poésie de Cliff chaloupe, c’est rudement beau ces épousailles des mots, du rythme et des corps  humides qui  glissent, s’emboitent et s’échappent dans un monde désillusionné que réenchante William Cliff.

William Cliff , poète francophone belge vient de recevoir le prix Goncourt de la poésie le 5 mai 2015.


William Cliff, Amour perdu, Le Dilettante, mai 2015, 128 pages, 13 €


→ Retour Page d’Accueil et autres chroniques