d’Emmanuel Pierrat, le Sexe et la Loi

029331-352x500

Attention, cet ouvrage de bonne conduite sexuelle ne s’adresse pas aux seules âmes dépravées, non, même toi qui fais l’amour pour te reproduire, en position très chrétienne du missionnaire, tu peux te retrouver au tribunal si tu oublies de fermer ta  fenêtre ou même ta porte à clef.

Policer le sexe et l’amour a été de tous les temps l’obsession des autorités. Il y a belle lurette que la procréation et la religion en France  ne régulent plus la sexualité mais les excès du désir et du plaisir inquiètent toujours, les fantaisies érotiques et autres paraphilies ne sont-elles pas porteuses de désordre social ?

Si nous croyons être libre de faire ce que nous voulons de notre corps troublé et de nos pulsions amoureuses, sachez qu’il n’en est rien, même si vous n’êtes ni nécrophile ni pédophile ni  proxénète, vous risquez  sans doute un jour  de vous retrouver au tribunal pour avoir outragé les bonnes mœurs sous l’emprise d’un petit coup de chauffe.
 .
Emmanuel Pierrat, avocat bien connu et érotomane non  moins fameux, a concocté une nouvelle édition de son  code de  bonne conduite sexuelle.
La loi est formidable, en vertu d’on ne sait quelle échelle de valeur, elle hiérarchise les pratiques sexuelles jugées déviantes et leur octroie des punitions diverses, mais si vous restez en huis clos les persiennes bien fermées vous  pouvez vous adonner à la  scatophilie, au fétichisme ou à la gérontophilie vous  échapperez à son courroux. Par contre une petite turlutte  pépère dans la forêt ou dans votre Simca 1000 et gare à vous si une balance frustrée vous dénonce alors qu’elle s’est elle-même adonnée au voyeurisme et à l’onanisme en toute impunité, car  même s’il est divin de faire l’amour en extérieur, personne ne doit pouvoir vous mater, cela est vrai aussi chez vous, dans votre appartement…
.
Et que dire de votre invitation à dîner un peu trop appuyée à une collègue de bureau… qui vous accusera de harcèlement sexuel même si elle n’est pas contre une promotion sur canapé.
 Par ailleurs, la théorie du consentement n’est pas forcément un garde fou, Emmanuel Pierrat rapporte des anecdotes rigolotes qui témoignent de la fragilité des contrats passés entre partenaires SM, parfois ça  peut se terminer au tribunal avec demande de dommages et intérêts pour une fesse mal gravée au fer rouge. Enfin, sachez que même si votre poney est consentant, vous serez poursuivi pour lui avoir proposé la botte, la loi est formelle, nos amis les bêtes ne sont pas nos amants, n’essayez pas d’expliquer au juge que Poly a pourtant henni de plaisir.
.
Bref, ce tour d’horizon de la sexualité face à la loi est vraiment d’utilité publique, nul n’est censé ignorer la loi, prenez-en donc connaissance,   les beaux jours arrivent, on n’imagine pas combien cela peut nous concerner. Le livre aborde aussi des sujets très sérieux comme la filiation, l’avortement, la pédophilie, l’inceste. Heureusement, le ton d’Emmanuel  Pierrat est souvent drôle, et il vaut mieux en sourire car parfois on aimerait bien que la loi nous lâche le slip.
.
___________________________________________________________
 
Emmanuel Pierrat, Le sexe et la loi,  La Musardine, collection l’Attrape corps, 2015, 258 pages, 14.70 euros. 

→ Retour Page d’Accueil