La nuit grecque, de Pierre Vens

9782226258052FS

 

La nuit grecque est le premier roman de Pierre Vens, publié chez Albin Michel.  L’auteur aborde le thème  intime de la bisexualité  masculine découverte sur le tard, lors d’un naufrage professionnel et familial.

Vincent a 40 ans quand  tout part à vau l’eau, il ne peut plus payer son personnel ni ses fournisseurs, accumule les dettes en engageant les biens de son épouse qu’il chérit cependant même si ces deux-là ne peuvent plus rien pour sauver leur couple. Dernière chance pour lui,  il part à Athènes tenter de récupérer quelques sous chez un client, et rencontre  dans un bar de nuit  un jeune grec. L’abus d’alcool et sa désespérance ajoutent au trouble de Vincent confronté au charme du jeune homo insouciant et séducteur qui lui rappelle son adolescence  avant les engagements et les déceptions, avant les fatigues et les blessures. Il est déconcerté car il éprouve  un lancinante attirance pour ce corps masculin souple et son allure solaire.  La  pulsion érotique le désarme, il bande en le regardant.  Vincent, déjà à la dérive, décide de s’ adonner à ce désir dans  le besoin de s’oublier. (Au passage c’est un peu agaçant que cet homo soit justement grec, ça fait un peu cliché même si  je conviens qu’un homme peut très bien par hasard  s’initier à l’amour entre garçons en Grèce…)

C’est donc  le premier amant de Vincent  et tout  déjà de Théo le fascine. Après une nuit de salive et de sang qu’il décrète pourtant unique, le poison érotique s’immisce en lui, le magnétisme du garçon insolent, beau, capricieux l’embarque dans une relation torride et houleuse qui le bouleverse profondément. Parce que quelque chose se passe en lui, le goût de l’homme,  très sexuel oui, mais il s’éprend aussi amoureusement de lui.

Vincent en explorant sa bisexualité doit composer avec  la frivolité de Théo,  sa façon de vivre  à mille lieues de la sienne, et partager  l’addiction au sexe et aux alcools. Il baise beaucoup, en redemande et éprouve tous les possibles de l’érotisme, c’est parfois très cru et Vincent s’étonne d’apprécier. Passionnément il opère  sa mue, et s’il tente de résister aux enfantillages de son amant, c’est faiblement et toujours en vain.  Il déguste et souffre, connait la jalousie mais  reconstruit  son identité au travers l’expérience amoureuse bouleversante, c’est pour lui une seconde naissance.

Mais rien ne sera facile, ni donné, les apparences sont parfois trompeuses et pas toujours comme on le supposerait. La deuxième partie du texte est selon moi la plus intéressante  et la mieux écrite, je ne vous en dirai donc rien pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte.  Parce que Pierre Vens ne m’a quand même pas convaincue dans le début du roman, l’approche des deux hommes manque de corps si je puis dire en la circonstance…Voilà un homme qui s’apprête à faire l’amour avec un autre homme et Vens nous la joue comme s’il allait goûter du rosé plutôt que du rouge. Pas de vertige avant l’amour, pas de plongée en apnée, en tout cas ce n’est ni décrit ni même évoqué. Dommage que ce commencement soit  linéaire, presque méthodique  alors que le premier désir érotique de Vincent pour son propre sexe devrait faire rougir l’écriture, qu’elle soit pudique ou obscène.

Heureusement en avançant dans la lecture, Pierre Vens se lâche, l’écriture s’affirme  et ses personnages se lestent de chair et de matière. La fin du roman  aborde une dimension très profonde, celle de l’amour absolu, celui qui ne se dit pas, ne se vit pas mais qui atteste de sa réalité sans attente de reconnaissance.  Enfin, si la Grèce n’est dans ce livre quasiment jamais présente en tant que paysage, elle se révèle un peu dans l’épilogue. 

Pierre Vens – La nuit grecque – Albin Michel – avril 2014 – 293 pages -20 euros

→  Voir aussi ma chronique sur un autre roman sur l’homosexualité masculine : Carnaval  

→ Retour Accueil 

 

 

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s