Erotique de l’art, Taschen

IMG04563-20140317-1749

 

[ …Il n’y a pas d’érotisme  en effet sans tabou. Et l’homme a le génie de s’inventer des tabous….] Gilles Néret.

Il existe de très  nombreux beaux-livres sur  l’érotisme et l’art.  Une amie très chère connaissant mon goût pour l’érotisme, m’a offert celui-ci trouvé dans une brocante. Il est superbe, tout autant pour  le choix des tableaux, photos et images que pour la qualité de l’essai  de Gilles Néret. C’est ce qui fait l’intérêt de cet ouvrage :  le texte valorise les représentations. J’ai vu que ce livre était paru avec une autre couverture, celle du viol de Magritte, mais je préfère de très loin celle de Dali, un détail de son tableau, Le grand masturbateur.

Une note  postface des éditeurs de ce livre informe de la difficulté à obtenir la reproduction de nombreuses représentations érotiques d’artistes. C’était alors en 1993… ce n’est pas si loin. Il est invoqué par les ayants droits, la mauvaise image pouvant nuire à la notoriété des artistes plutôt que de la servir, argument assez désespérant…

Cinq chapitres regroupent les œuvres : L’importance d’être vêtu ; Narcisse ou le nu en tant qu’autoportrait ; Histoire de l’oeil et des cinq sens ; Anatomie de l’amour ou la beauté de l’obscène et L’art pervers de jouer à la poupée. 

Les différents thèmes  convoquent plus de cent artistes de toutes époques, dessins, photos, peintures et sculptures. Gilles Néret les rapprochent, questionne les stéréotypes et l’obscurantisme ambiant, raconte comment les écrivains et les philosophes se sont inscrits dans l’intimité des corps.  Les représentations érotiques sont parfois drôlement audacieuses et iconoclastes, elles illustrent la diversité des goûts érotiques et des paraphilies.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le premier chapitre se penche sur l’utilisation des vêtements pour érotiser les corps, c’est vrai c’est le commencement du voyage érotique…et il est   judicieusement illustré pour montrer que l’émoi se cache dans le détail. Les étoffes construisent les fantasmes car bien sûr, un corps totalement nu n’est pas érotique, il est juste offert et disponible. En Afrique, certaines peuplades interdisent à leurs femmes de se vêtir afin qu’elles ne soient pas plus désirables habillées. Les peintres et les sculpteurs ont bien compris qu’un pli, une cassure  de vêtement suggèrent les plis de  la chair, une posture donne l’illusion que la robe va glisser et tomber…Et puis, souligne Gilles Néret, le vêtement  hypocrite permet aussi de dissimuler le vieillissement, camoufler la puberté. Entre fétichisme et écrin, le vêtement a beaucoup inspiré les artistes de tous temps et certaines images choisies rendent hommage à la vêture parfois dans de crues postures.

Le chapitre L’art pervers de jouer à la poupée réunit des œuvres méconnues mais celles d’ Hans Bellmer ont  bien fait école. Quoi de mieux que le jouet et la poupée pour dire que la femme est est tout à la fois une idole et une ennemie ? Réifiée, elle fait  la joie des adeptes SM, l’obscène est dans cette dépersonnalisation. L’exemple le plus parlant est celui de la femme mobilier : table, chaise, porte-manteau, elle se plie à toutes les fonctions.

Concernant Dali le provocateur,  sa préférence de toutes les beautés du corps, écrit-il, « [Ce sont les couilles qui me font le plus d’effet.J’éprouve à les contempler un enthousiasme métaphysique.Mon maître Pujols disait qu’elles sont les réceptacles des êtres non conçus….Mais je déteste celles qui pendent, pareilles à des mendiants. Il me les faut ramassées, compactes, rondes et dures comme un coquillage double], ce à quoi je souscris, de belles couilles sont plus émouvantes qu’un sexe… Dali dit aussi [La peinture comme l’amour rentre par les yeux et coule par les poils du pinceau…]

Erotique de l’Art est vraiment un livre épatant, il marie le plaisir des yeux à celui de l’esprit, Gille Néret a fait une superbe analyse  très personnelle du phénomène érotique à partir des œuvres choisies.  N’hésitez pas à vous l’offrir ou à l’offrir à  ceux que vous aimez, il est épuisé mais disponible d’occasion.

Erotique de l’art,  Editions Taschen –

→ Retour Accueil 

 

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s