L’amour vache de Rachel Corenblit

l'amour vache

Quel joli livre ! Je suis bien contente d’avoir découvert  cet auteur Rachel Corenblit , aux éditions du Rouergue.

Vous pouvez ajouter L’amour vache  dans les souliers de vos proches quel que soit leur âge, et surtout s’ils sont ados.   Je suis sûre qu’un jeune qui n’aime pas lire dévorera ces textes dérangeants, uppercuts,  mais si tendres en filigrane.

Dérangeants parce qu’ils disent ce qui semble inconvenant de dire. Et quand on soulève le voile du socialement correct, ça me plaît bien, surtout quand c’est si bien écrit. Pas un mot de trop, et ce qui est encore tu est bien présent.

L’univers de ces huit histoires brèves, c’est celui de l’intime  de  jeunes adolescents en proie à la violence des sentiments que l’on éprouve à cet âge. L’auteur emploie les mots qui sont les leurs. Son écriture est sans fioriture, directe, dure souvent, expurgée de toute complaisance ou de justification. Tout le monde en prend pour son grade et pourtant la tendresse et l’amour sont bien là pour qui sait comprendre que les épines des fleurs et des arbres ne servent qu’à les protéger de ceux qui les bouffent. Et ce qui bouffe ces jeunes, c’est par exemple  un père atteint d’un cancer qui n’en finit pas de mourir que l’on souhaite voir crever vite (on dit le mot comme ça quand la souffrance est violente)   pour pouvoir enfin vivre, ou  une belle mère que l’on croit devoir se forcer à détester, ou encore un trouble obsessionnel compulsif ou encore un handicap ou une différence qui rendent fou. On est loin du monde des bisounours et les mères souffrent  particulièrement dans ce bouquin, car nous souffrons toutes de ne pas savoir ou pouvoir  être la mère qu’il faut à nos gamins, bien sûr…

« Ma mère, elle a pas le temps. Ce n’est pas qu’elle est pressée mais je le vois, pour elle, la vie, ça file trop vite. Elle décroche son manteau, elle s’accroche à la porte,…., elle insulte l’armoire qui vient la cogner, elle hurle sa colère, elle fait fuir la terre entière, les hommes, sa fille, son chat. Elle dit qu’elle ne vaut pas tripette, que ses rides lui mangent la joie, qu’elle devrait se faire tirer et pas qu’un lifting et si je comprends pas elle dit : c’est normal c’est pas de ton âge. Elle râle, elle ronchonne et je vois bien que c’est pour éteindre ce qui la brûle. Dedans. Un petit feu.  Je ne suis pas pompier…]

Trois joyaux : La fin des Zarico, La salle d’eau et le si fragile Le dos de la montagne, et cette dernière merveille,  je la dédie à Julia et à sa mère, mon amie.

Ce livre est destiné à tous les adultes et les ados, il devrait être prescrit comme lecture incontournable pour aider à débusquer l’amour dans la violence des propos et des gestes, et les jeunes et leurs parents se reconnaîtront dans ces textes.  Le format court sied à merveille aux histoires. Un rythme à bout de souffle  entre la rage et le désespoir, d’être, de ne pas être… C’est comme ça que ça se passe quand on est ado. Des pics de haine et de rébellion, si proches de l’amour. L’amour vache en somme !

L’amour vache – Rachel Corenblit – Editions du Rouergue – 123 pages – 7,50 €

Un commentaire Ajoutez le vôtre

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s