700 000 cigarettes, Claude Alter

700

Une connexion avec l’Emprise des femmes.

Claude Alter,  publie 700 000 cigarettes, chez Neowood édition, un recueil que l’éditeur classe en catégorie « poésie » avec ce résumé :

[Relations familiales fatales, rapports complexes avec les femmes, événements historiques… Les souvenirs de l’auteur s’imbriquent dans une saga ponctuée par les cigarettes fumées au pied d’un lit, à l’ombre d’un arbre, à l’appui d’une fenêtre. Ce récit poétique au traité particulièrement original nous offre une fuite parfois contrôlée, par moment échevelée, mais empruntant souvent des chemins escarpés. 700 000 cigarettes nous aspirent dans les bouffées d’une vie incroyablement riche et dans des réflexions d’une justesse à couper le souffle]

L’écriture est effectivement poétique, c’est une prose libre qui se lit comme un récit, nul besoin donc, d’être féru de poésie pour lire ce texte très émouvant, au plus près de l’intime et des non-dits. L’auteur plonge dans l’océan plein de remous de sa mémoire et refait surface comme on jaillit du fond pour reprendre de l’oxygène.  Il y est question d’enfance,  d’histoire, de politique, de relation au père et aux femmes, de tabac, de vie, de mort,   parfois d’horreurs souvent d’amour et  d’érotisme. La lecture de ce pèle-mêle retrace au plus juste les méandres de sa vie, sans complaisance avec un effort de lucidité.

Sa vie défile dans les volutes de ses cigarettes car Claude Alter est un fumeur impénitent, il brûle cigarettes sur cigarettes pour cautériser peut-être ses blessures, c’est un homme qui a fait de sa vie une double vie, obligé par ses fonctions publiques et  ses engagements privés à dissimuler son intimité et sa vraie dali-eggpersonnalité.

Les lecteurs les plus attentifs qui ont lu L’emprise des femmes que j’ai publié aux éditions Tabou, reconnaîtront en Claude Alter  (un pseudo),  Dominique Allienne (un autre pseudo) , l’homme du roman qui m’a demandé de retranscrire  des fragments de sa vie off dans un roman qu’il aurait voulu intituler L’aigle à deux sexes, livre que j’ai composé à l’aide de ses confidences et textes divers et dans lequel j’ai mêlé fiction et réalité. Je ne trahis pas ici le secret puisque c’est lui qui me demande aujourd’hui de révéler qu’il est aussi  le Claude Alter qui publie 700 000 cigarettes, texte qui donne de lui tout ce qu’il est , qu’il revendique et/ou souffre d’être. Et ces cigarettes qui se  consument…et consument sa vie…

[…Jamais je ne lis pourquoi des fumeurs fument
jusqu’à s’en faire mourir
pour supporter quel manque
quelle épreuve, quelle route, quel malheur
tout ensemble souvent
auxquels ils pensent tout le temps
Ce n’est pas une affaire chimique
de neurones à faire réagir au défaut de nicotine
mais de mémoire indestructible à tuer….]

[…Je fume quand je m’ennuie
je fume quand je suis occupé
et tire plus fort encore
quand je suis préoccupé
je fume pour beaucoup oser
et trop accepter
paraître comme il convient
bête ou intelligent
je fume pour rêver
et pour me réveiller
pour chasser des songes trop tenaces
ou des cauchemars accumulés
quand l’adrénaline me monte à la gorge
quand la violence me rend féroce
ou que l’indifférence me paraît atroce…]


700 000 cigarettes
est un texte ramassé et fort, une envie de  re-naissance qui rappelle  ô combien, qu’au terme de la vie, aussi glorieux que  puissent être le paraître et la vitrine.. c’est toujours l’être et l’intime qui rongent et hurlent leur besoin d’exister.


700 000 cigarettes,  Claude Alter, Néowood éditions, 194 pages, 3.99€  Formats disponibles : ePub | Mobi | PDF

Un extrait est disponible sur → le site de l’éditeur

L’emprise des femmes, Anne Bert, Tabou édition, 2012


crédit image Dali’s „Birth of the New Man » 

 

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s