des corps en chair et en os

Capture 2La lecture d’un article du photographe Olivier Ciappa publié sur le Nouvel Obs Plus au sujet de la maigreur des corps des filles plébiscitée dans le milieu de la mode et qui pervertit dangereusement  l’idée de la beauté chez les adolescentes,  me fait réfléchir à la couverture de mon dernier livre, S’inventer un autre jour.

La photo, « Need yours arm »,  est de Ann Keel. S-inventer-imagecouve2-cadreNous l’avons choisie avec mon éditeur, parce qu’elle illustre parfaitement le sujet de mon livre, la posture des bras  protège et évoque la douceur, la poésie,  l’intimité, l’intériorité, et  la tête sans la protection des cheveux, tout comme la maigreur, disent la fragilité, la fêlure, la mise à nu, la sensualité. Bref, je trouve cette image belle, et quand je dis « belle » j’abuse de ce mot, je ne parle pas de beauté physique, de beauté du corps, non,  je parle de  l’émotion que transmet l’image. En cela l’image est belle.

La notion du « beau » que veulent véhiculer ces mannequins exclut celle du désir, plus ces filles sont maigres, moins elles sont désirables, elles ne sont que le cintre du vêtement qu’elles portent, et je gage que si elles-mêmes étaient désirables en étant plus en chair, le regard resterait plus longtemps sur elles et moins sur le vêtement, ce que ne veulent pas les créateurs, bien sûr, et ça doit être pour cela, du reste qu’on les force à faire laidement la gueule sur les photos ou lors de défilés.

image de l'article de Olivier Ciappa
image de l’article de Olivier Ciappa

S’il est vrai que le milieu de la mode donne aux jeunes filles la certitude qu’il faut que leurs cuisses ne se touchent pas, (phénomène du Thigh gap que dénonce Olivier Ciappa) qu’elles doivent être maigres comme des chatons mal nourris, ce n’est possible que bien relayés par les médias, qui pourtant ont  aimé dire naguère qu’ils étaient un contre-pouvoir….Alors pourquoi ne boycottent-ils pas tout simplement les créateurs d’anorexiques en ne parlant pas de leurs collections ni de leurs défilés ?

Le corps dans tous ses états ne cesse d’être présent dans tous mes livres. L’idée commune de la laideur ou la beauté des corps est bien sûr totalement subjective mais fortement liée aux codes des époques. Mais plusieurs choses me viennent à l’esprit suite à la lecture des commentaires de l’article du journaliste :

La maigreur, immanquablement évoque pour les gens la mort, les os à fleur de peau, c’est le squelette  qui repousse la chair et la chair, c’est… la vie, les os, la mort. On ne fait pas l’amour à un squelette, ni à un cadavre.  C’est vrai, l’anorexie sévère mène trop souvent à la mort et  la famine des pays pauvres aussi.  Dans notre monde occidental trop nourri, c’est impensable et même obscène et pervers de vouloir être maigre et de trouver cela beau. Sans parler d’anoréxique, lorsque quelqu’un n’a pas faim, on s’inquiète et on souhaite bon appétit aux gens, même si dans nos contrées personne n’est jamais mort de faim.

Capture 3

Ceci dit, la grosseur excessive, l’obésité,  puisqu’on parle des extrêmes, font mourir aussi. Mais il est mal vu de reprocher aux obèses d’être obèses. C’est même de la discrimination de relever qu’un gros est obèse et de le pointer du doigt ou d’essayer de lui faire changer ses habitudes d’alimentation. On trotte vite, même,  vers une acceptation de cet excès, avec des tailles XXXL et articles de magazine disant aux gros :  soyez gros et vivez heureux et fiers,  et on soigne la cohorte de leurs dysfonctionnements de santé  sans trouver cela choquant ni obscène, ni crier au scandale. Et pourtant, assurément, dans les cours de récré, il y a beaucoup plus de fillettes et de  jeunes filles obèses dont les cuisses se touchent tellement qu’elles ne peuvent plus courir, que d »anorexiques dont les cuisses ne se touchent pas. Je me souviens, d’ailleurs lorsque j’étais enfant et ado, qu’ on me reprochait d’être maigre ou squelettique,  plus tard jeune adulte, on me le disait encore, avec un air horrifié, juste après m’avoir dit bonjour, sous entendant que c’était moche.  Mais je n’ai jamais entendu quiconque oser reprocher aux gens d’être gros ou obèses,  même entre amis.

Pour en revenir aux adolescentes en danger d’anorexie et aux grands couturiers et mannequins,  il me semble qu’ attaquer ce problème en s’offusquant seulement au moment des défilés que les jeunes femmes sont affreusement maigres est totalement vain.  Olivier Ciappa propose de donner des cours d’anatomie aux couturiers, il n’a pas tort, mais je crois qu’il serait aussi  avisé et utile d’interdire d’antenne et de magazine les couturiers qui recrutent des anorexiques et  de parler très tôt du corps aux enfants, bien avant  l’adolescence, de ses besoins, de ses états, de ses fonctionnements et dysfonctionnements, de les laisser s’approprier leur corps et leur chair, leur apprendre à s’aimer avant la transformation de la puberté,   et décortiquer avec eux  les codes de la beauté, ces  diktats commerciaux qui les emprisonnent dès qu’ils rentrent  à l’école. Mais aussi et surtout, dans notre monde devenu si virtuel qu’il est devenu notre réalité,  leur expliquer et leur (dé)montrer que si l’homme s’est transformé en illusionniste  doté de pouvoirs magiques, transformistes, voire assassins,  pouvant  d’un seul clic faire perdre trois tailles à quelqu’un ou changer ses couleurs d’yeux ou encore carrément les zigouiller, leur corps leur appartient pourtant et que c’est peut-être le dernier rempart de leur liberté. Gras ou maigre, peut-être, mais pas dans  la souffrance ni dans la tyrannie. IL suffit déjà que  la maladie ou  l’âge se chargent  de les transformer, et je forme le vœu que des photographes se penchent sur ces corps-là, et sachent nous les montrer émouvants, donc beaux.

Sources : Le Nouvel Obs Plus, article de Olivier Ciappa, photographe

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s