le parisianisme bobo Technikart relève-t-il d’un racisme larvé ?

Le dossier sur  le désert social et culturel de Guéret et de la Creuse,  publié dans la revue Technikart du mois de mai   (lisez cette version  pdf  : http://www.creuseleweb.com/technikart/Technikart-162-gueret-creuse.pdf),  a fait couler par mal d’encre et  tendre beaucoup  de majeurs creusois.

Le journaliste Alexandre Majirus a dressé un portrait de Guéret et de ses habitants pour le moins condescendant, voire carrément méprisant. L’humour qui émaille le papier flirte grave  avec la raillerie. On comprend vite  que l’état des lieux  est bien lamentable et que la vague tendresse des propos  n’est que…vague . Parce que oui,  in fine, Guéret et la Creuse c’est bien la loose, la bouse…et la scoumoune d’y crécher d’après Majirus.

La jeunesse  guérétoise bouseuse, , via les réseaux sociaux  et la frondeuse Lily, s’en est émue fortement, menant la vie dure au journaliste qui a dû couper son portable, harcelé par les indigènes indignés. Le rédac en chef  voulant calmer le jeu a , parait-il ,  proposé d’envoyer son équipe   sur place   pour expier et fumer le calumet de la paix autour d’ un barbecue mais les habitants offensés ont refusé cette stratégie sournoise d’apaisement au moindre coût.

Marianne du 9 juin reprend la polémique en donnant la parole à la révolte provinciale et à ses talents :  « J’ai trouvé  cet article  (de Technikart) condescendant, insultant, ça ressemblait à une conversation de mecs au bar à 2 heures du matin » s’insurge Lily la Fronde.   Clichés, outrance, caricature… les révoltés reprochent à Technikart une petitesse d’esprit, un complexe de supériorité, un tir sur l’ ambulance….


réaction du quotidien La Montagne :

Finalement, c’est très banal cette affaire. Ce n’est pas la première fois que des magazines, quand ils n’ont  rien à se mettre sous la dent, se penchent sur la France d’en bas et sur les gueux, c’est à dire les régions et les provincieux. Article interchangeable, puisque des dizaines d’autres villes comme  Guéret  lui ressemblent comme des soeurs jumelles : pas de Fnac (ah ! la Fnac, le critère culturel par excellence ! )  pas de fac et des villes désertées dévorées par des ZAC    qui rassemblent ciné, cafétarias etc…

.l ne s’agit pas de prétendre que Guéret soit une ville dynamique et coquette ou de dresser un profil de la ville complaisant. Non, on peut tout à la fois sourire avec ses habitants d’une certaine désespérance sans pour autant humilier. Car il est fastoche de dire ‘ben c ‘est de l’humour quoi !’ quand il ne s’adresse pas à soi. Un peu comme une belle rit d’une moche en prétextant que c’est drôle.

Outre le ridicule snobisme parisien qui suinte à chaque ligne du papier, c’est plutôt le choix des mots qui m’arrête. Comme le mot effluve  dans la phrase « ‘on a plutôt ressenti les effluves de la littérature de gare »    à propos du centre culturel de chez Leclerc. Je déteste que Leclerc se soit emparé de la culture, non pas parce qu’il  la popularise, mais parce que Leclerc fait son beurre dessus au détriment des petites librairies indépendantes qui crèvent.   Mais le  mot effluve,    a des relents de racisme larvé.  Tout comme ploucs ,vie sociale consanguine, ambiance bourbier,… qui défigure l’hexagone… C’est le registre du texte .Tout le papier est truffé de ces termes, qui , écrits pour d’autres villes qu’en France, par ex une petite ville du Maghreb, d’Asie ou d’ailleurs  passeraient pour d’horribles propos racistes, méprisant autochtones, villes, coutumes, parler et  références culturelles différentes. Seulement voilà, Guéret n’a rien d’exotique. Alors donnons-nous à coeur joie pour vilipender nos pedzouilles bien franchouillards qui vivent à mille années lumière de la capitale.

On se demande souvent ce qui se niche derrière les mots et les figures de style, comment la langue peut sournoisement se mettre au service de considérations contestables.

racisme :  Ensemble de théories et de croyances qui établissent une hiérarchie entre les races, entre les ethnies,  les cultures.

− En partic.  Attitude d’hostilité de principe et de rejet envers une catégorie de personnes. Doctrine politique fondée sur le droit pour une race d’en dominer d’autres, attitude d’hostilité  et de mépris envers des individus appartenant à une race,  une culture , à une ethnie différente généralement ressentie comme inférieure
la domination par l’esprit est la pire….
 
cosmopolite  :
cosmopolite :  1. [En parlant d’une forme d’esprit] Qui est propre au cosmopolite. Cette curiosité cosmopolite assemble volontiers dans une même page les disparates de plusieurs siècles et les contrastes de plusieurs civilisations (Taine, Dern. Essais crit. et hist.,1893, p. 39). ] Qui rassemble des personnes ou des éléments de plusieurs pays du monde.
On aurait pu imaginer un dossier sur Guéret, avec les mêmes composantes, en choisissant non pas l’angle de la condescendance, mais celui de sa mise en valeur et de l’esprit créatif de sa jeunesse  pour lutter contre la désertification, la morosité…Sans pour autant renoncer à l’humour , voire à   l’autodérision de ses habitants.

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. chapterwan dit :

    oui bonjour, mmm racisme ordinaire ville campagne, jeune con prêt à tout pour faire parler vieux con prêt à réagir tout le monde régit DIALOGUE renouer ? pas sur qui à raison le jeune con ou les vieux , le jeune con est con il est jeune, c’est aux vieux cons à lui dire de faire gaffe une gifle morale sur ses joues d’ado pas frais avec une barbiche à trois balles lui ferait du bien , aller bonne vacances à tous les cons du monde
    moi même…

  2. Anonyme dit :

    Bravo
    Les batissseurs de cathédrale sont bien au dessus de ce minable et pauvre ……… quel ennui sa vie pour écrire de si mauvaise façon quelle pauvreté d’esprit et plus
    Moi je ne me suis jamais ennuyé en Creuse car là est notre richesse quand à sa mère elle doit être bien triste d’avoir un enfant si peu interressant qui se complait à insulter nos mères nos pères ……

  3. FOURGEAUD dit :

    Une creusoise bien creusoise.
    J’applaudis à ces réactions et les soutiens. Je crois que ces « chers parigots » ont soit la mémoire courte soit pas de mémoire du tout! Au lieu de critiquer, d’injurier la Creuse ils feraient mieux de la remercier! N’est-ce pas nos parents des générations précécentes qui ont contribué à « créer » Paris et sa région? Nous ici nous ne vivons pas en permanence dans la pollution et tant mieux! La campagne, c’est super, il y a plein de choses à faire et à voir! Ils ne seraient pas jaloux tout simplement?!

  4. Anonyme dit :

    Quand les bobos parisiens, qui se ressemblent tous avec leur jean slim et leur mèche devant les yeux (cf le petit journal ), se permettent d’émettre des jugements sur de vraies personnes. C’est des bouseux qui prenaient le maquis en 45.

  5. pauline dit :

    BRAVO

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s