salon du livre érotique d’ Evian – suite et fin

Ce salon du livre  érotique d’Evian  aura donc été le second et non pas le deuxième puisque le public fut hélas  bien trop peu nombreux ,  c’en est donc fini
d’Evian Erotique. Ce billet ne tient pas lieu pour autant d’avis de décès,  car  personne n’a rien à se reprocher, surtout pas  David, l’organisateur que je remercie encore de m’avoir conviée.  Ca cogite dans  les têtes des auteurs et éditeurs présents, il faudra récidiver ailleurs et dans d’autres termes . Un festival des arts érotiques, qui regroupe la littérature et les arts plastiques et visuels  ?     Une grande ville ?  là où  les gens sont moins peureux, puisque certains ont demandé par mail si une entrée dérobée était prévue  parce qu’ils étaient connus dans Evian…Je ne sais  pas ce que s’imaginent les gens…peut-être des orgies géantes, un lieu de débauche. A l’heure où la télé impose la vulgarité et le sexe à toutes les sauces ça laisse  vraiment songeur.

Parce que oui, ce salon fut bien de qualité mais en plus de la pudibonderie,  le beau temps, la chaleur, la fête des mères, les communions, Roland Garros et  retransmission  de matches en tous genres ont tenu éloigné du Palais des Festivités les lecteurs . Sans compter que Marc Lévy dédicaçait à moins d’une heure de là…et qui peut rivaliser avec les livres de Marc Lévy ? On se le demande.

Chapeau aux conférenciers d’avoir malgré tout donné leurs causeries passionnantes,  car c’est  d’autant moins facile lorsque la salle n’est pas comble….Je les ai enregistrées et les mets en ligne en fin de billet.

diaporama

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ainsi Françoise Rey et Françoise Simpère nous ont  expliqué leur démarche littéraire érotique, féminine et  militante  et  précisé en quoi l’érotisme est libérateur. Toutes deux ont insisté sur la notion toxique d’unicité dans le couple…mais il faut qu’elles poursuivent leur croisade car  on est pas près de sortir du concept du 1 +1 = 1…et le bonheur à coup sûr.

Le sexologue Jean Claude Piquard nous a  aimantés avec son discours sur la Fabuleuse histoire du clitoris depuis l’Antiquité, qu’il relate dans son livre, si loin de toutes idées reçues. Rendez-vous compte : aujourd’hui une enquête chez les collégiens révèle qu’à peine 35% des ados  savent ce qu’est un  clitoris, et à peine où il se situe et à quoi il sert…

Christophe Dacier au look très new-age,  démarche, sourire, timbre de voix,  nous a apaisés avec ses deux conférences sur le tantrisme qui redonne à chaque parcelle du  corps et de l’épiderme toute ses raisons d’éprouver du plaisir. Décoller dans ces conditions c’est pas mal…

Les sexologues genevoises Juliette Buffat et Marie-Hélène Stauffacher ont tenter de décrypter ce qui fait durer l’alchimie  érotique du couple.  Eternelle question, mais y a t-il une réponse ?  Et pourquoi ne pas s’interroger aussi sur le modèle ancestral du couple ?


Stéphane Rose
, dans un langage précieux très personnel, mais enfin appelons un chat  un chat  et lorsqu’il s’agit de défendre le poil…. , bref , Stéphane a défendu le poil avec vigueur,  sa guerre à lui c’est contre la dictature de l’épilation intégrale. En écoutant la note vocale de sa prestation, je m’aperçois qu’il   a bien fait rire  une  dame du premier rang, certes l’animal est drôle, mais peut-être se sentait-elle personnellement fêtée en l’écoutant…on ne saura jamais !

Quant à Gala Fur déjà conférencière l’an dernier et interviewée par Dats, elle s’est avec une extrême habile  douceur rappelée aux frémissants et picotants souvenirs des hommes présents en 2011  ,  impressionnés par … quelques détails de  l’art de la soumission  masculine….Rangez votre cuisine Messieurs et ouvrez vos oeufs en tapotant avec le dos de votre petite cuillère , ça vaut mieux pour vous.

Les romanciers, auteurs  de BD et de guides sexo, ainsi que   les illustrateurs ont rencontré, malgré le peu de monde, les lecteurs présents et dédicacés leurs ouvrages. Ils ont aussi beaucoup discuté entre eux, s’enrichissant mutuellement de leurs travaux, il s’est même concocté quelques projets transversaux , un mélange des genres. Voilà bien un des intérêts de ces rencontres.

L’éditeur  de Lausanne HUMUS avait un superbe stand , de très beaux ouvrages soignés et  illustrés, du bel art  et pas mal de livres érotiques anciens dont des éditions épuisées. J’ai d’ailleurs craqué en leur achetant les deux tomes d’Ex libris Eros et Thanatos.

Grande première, Les Editions numériques Dominique Leroy, représentées par Chocolat Cannelle,  la pétillante directrice de la collection « e-ros » , proposait des livres en format numérique  mis en ligne sur un ordinateur  et matérialisés  sur le stand par des jaquettes et posters. Le public  peu coutumier de ces formats , s’est avant tout intéressé aux aspects techniques de lecture , s’informant dans le même temps des titres de la collection érotique.  La directrice de collection s’est dit très satisfaite de cette première expérience de salon, soucieuse avant tout de collecter les attentes des lecteurs, cerner leurs doutes et leur timidité face à ces nouvelles formes d’édition, tout en ayant conscience de la nécessité d’ un effort de communication pour ne pas se laisser noyer par les maisons d’éditions classiques qui vont toutes se mettre  au nouvelles érotiques numériques à faible coût pour faire face au marasme économique. Nous sommes pionnières rappelle-t-elle, nous entendons garder l’avantage !

Enfin , les artistes peintres et photographes ont exposé leurs travaux sur le thème du corps et de l’érotisme. Didier Carré qui excelle dans l’argentique célèbre la nudité en noir et blanc,  le couple Cls § Cls,  toujours aussi troublant, traque  avec son objectif le détail et le grain de peau , la céramiste Annie Sautivet expose une étonnante collection de vulves  et  Jaap de Boer ses décapantes pin-up.   Et bien d’autres tels Nicolas Marssac avec sa double casquette d’écrivain et de peintre, Mat le tatoueur de talent..


Enfin, voici le palmarès des prix Eros :
prix du 1er roman érotique : Marie Godard pour Echanges virtuels(Blanche)
prix du  guide sexo :  Marc Dannam pour  669 gages érotiques (La Musardine)
prix spécial du jury :  Jean-Claude Piquard pour  La fabuleuse histoire du clitoris (Blanche)
CONFERENCES  ET ENTRETIEN

augmentez le son pour écouter ces conférences car le bruit ambiant est gênant :

fabuleuse histoire du clitoris par Jean Claude Piquard

 la défense du poil par Stephane Rose

l’écriture érotique par Françoise Rey

l’éros libérateur par Françoise Simpère

tantra pour les femmes par Christophe Dacier

entretien informel sur les pratiques SM  avec Gala Fur