bien du talent

il faut bien du talent  pour  le matin s’éveiller insouciant en ces temps guerriers dans ce bordel ambiant, ça canarde de partout, ça tremble, ça engloutit, ça enterre, ça mitraille la haine, ça chauffe, ça explose, le Kadhafi, la Marine, la terre,  l’océan, l’uranium en surchauffe, les spéculateurs nécrophages …and so on…. en gros plan dans le bocal, en live, la mort bien vivante, et vas-y que je t’envoie tout ça en pleine gueule, la mort participative, interactive, la chair martyrisée  et la désolation charriées  sur nos écrans plats, la zappette en main  histoire de faire bégayer la terreur,  les derniers râles comme les ultimes espoirs.

bien du talent le soir pour trouver le sommeil  ou l’indolence, un peu de vin , la soie d’une peau, la moiteur d’un désir, le rire d’un enfant, au plus fort de l’absurde.

Images :  1 – Collateral damage – Laurie Lipton

2 – Yan  Saudek