baisant, seule

Plutôt que de vous donner mes impressions de lecture, je n’ai pas trouvé mieux que de vous proposer  l’écoute de Baisant, seule ce très beau texte de Camélia Montasseré, un cri sur le désir,  publié aux Editions Le Grand souffle, et mis à disposition sous un contrat Creative Commons :

Une femme. Une femme traquée depuis l’enfance par « la bête ». Soumise à sa pulsion, violée par ses images.

Une femme inadmissible, une exilée.

Ne raconte pas la jouissance.

En vit la brûlure, l’angoisse, la transe. Désir volcan de la pensée.

Mais quand désespérée de voir le jeu sans fin, appelle dans l’obscur – qui, quoi ?

Une traversante.


Lu par Vincent Planchon
Livre audio de 1h27m

(Fichier Mp3 de 79,6 Mo)

pour écouter , cliquez sur ce lien

Infos du livre audio – Audiocite.net
Editions: »Le Grand Souffle Éditions ».

3 commentaires

  1. anne dit :

    @ Eric : oui, d’ailleurs voilà ce qu’en dit Le Clezio sur la 4ème de couverture :

     » j’aime cette écriture, nette et sans effets inutiles, loin du narcissisme. La force du thème traité, l’obsession, la mémoire, la jouissance, l’approche d’un secret qui a besoin de l’écriture pour se dire, l’absence de maniérisme donc de mensonge.
    Un texte fort et vrai, assez difficile, qui doit être reçu comme il est, comme un coup. Il s’adresse à ceux qui le méritent. « 

  2. Eric Schnel dit :

    J’ai téléchargé cette lecture sur mon lecteur MP3 et l’ai écouté dans le train. C’est un véritable coup de poing pour un homme que d’écouter ce texte (bien que les premières lignes m’aient paru curieuses, mais je pense que cela devait être le prologue ou l’incipit).
    C’est superbe et l’on se croirait au cœur même du corps et de la tête de la femme. C’est la première fois que je  » lis » un texte sur le sexe comme cela, aussi dépourvu de fioriture. Dans ma tête résonne encore ça : « J’écris à l’inaccessible de moi, l’inaccessible de vous ».
    Ca m’a chamboulé.

Les commentaires sont fermés.