transhumance

Les cités se vident comme des abcès  bien  aoûtés.  Le macadam  évacue  les ventres des villes en doubles files. A pas d’homme . Le train draine, ça file droit.   Ca s’épanche dense et épais. Ca décharge sur le tarmac. Ca débonde sur les plages .   Ca jouit avec des airs crétins sous des azurs  idiots et des lumières aveuglantes.  Les peaux se riment et se fanent  dans la graisse des chichis, des frites et des huiles solaires. Les espèces sonnantes trébuchent dans l’escarcelle  des attrape-mouches  – venez à moi petits enfants- qui déserteront aussi lorsque la collecte sera tarie et le tout asséché.

crédit image :  l’orage by Roxane Guichard


L’été exacerbe ma misanthropie c’est regrettable, mais  enfin, les dix autres mois de l’année nous ne sommes que de pauvres péquenots gens de régions, alors hein, je vais me gêner …

donc, disais-je,  ils me confisquent ma côte, bousillent mes plages et piétinent mon sable (ah ce saccage le soir venu)   pissent dans  mon océan et font doubler le prix des crevettes. Sans compter qu’ils ratissent le sable pour ramasser des palourdes  -qu’ils laissent crever-  alors que ça se chasse  délicatement  à deux trous. Eh oui , à deux trous.  Vivement l’automne.

11 commentaires

  1. Valmont dit :

    L’été de tous les dangers… touristiques… Bon WE à vous.

  2. anne dit :

    @ Christophe : l’homme, même le plus athée, se prend pour Dieu vous le savez bien, (et surtout le vacancier) mais il ne crée pas grand chose sinon souvent le chaos. Ca vous dit quelques palourdes ou quelques huîtres avec un petit verre de blanc ?
    @ Lili : cela fait aussi bien 6 ou 7 ans que je ne suis pas partie en vacances autrement que 6 jours fin septembre en Savoie dans un petit chalet sans chauffage ni électricité dans le parc de la Vanoise, au bout de nulle part, que l’on atteint plus dès que la neige tombe : la cascade du Py toute la nuit, les clarines de vaches, plus de tel, plus de voiture, plus rien et j’écris sur un cahier avec un crayon à mine : le grand pied ! et quand il faut redescendre ça fait souffrir, la civilisation….Ceci dit, j’avoue : le reste de l’année la côte Atlantique est une vraie joie

  3. Chr. Borhen dit :

    Chère Anne, je crois savoir que le premier à avoir confisqué une côte c’est Dieu. Si vous avez des infos…

  4. sylvaine vaucher dit :

    Deux trous avec un canon scié !

  5. anne dit :

    tu es au boulot dans les brumes nocturnes de LCI ? j’avais deviné ma gazelle ! c’est pour cela que je te parlais de 7 ans d’études et de tes devoirs de vacances de latin (sans compter que tu m’avais laissé ton e-mail..)

  6. Devine qui qui c'est ? dit :

    T’aurais pas fait un très bon commissaire de police, c’est ta fille !!

  7. lili dit :

    Moi je ne pars pas, pas de sous, je ne sais pas comment font les gens pour être toujours en vadrouille et partir à chaque vacances ou chaque RTT. Oui, mais bon, vous l’avez pour vous toute seule après le bord de mer…Ceci dit, quand on y pense, c’est étrange qu’il y ait si peu de recherche de silence et de solitude pour faire une halte et fuir cette frénésie quotidienne. Ils se barrent tous au même endroit, et s’y retrouvent même. Paris est bien belle, là sur la photo, sous l’orage. (Paris est forcément une femme, belle avec ses yeux en colère)

  8. anne dit :

    quand j’y pense 7 ans d’études pour lire : « devine qui qui c’est.. » et les devoirs de vacances de.. latin (tu m’as pardonné ?)

  9. anne dit :

    eh oui, à deux trous l’anonyme : on repère deux trous, placés à l’horizontale avec un intervalle bien spécifique et on enfonce doucement la lame d’un opinel , ensuite le doigt trifouille pour extraire la bête
    evidemment, je ne partage pas, c’est peut être pour cela que ton émoticone est jaune..(pfff…émoticone, je vous en ficherais moi des émoticone) ..
    bon, je mets en ligne image pour preuve à la suite du billet, dès que je la retrouve et encore c’était en Bretagne même pas sur ma côte ..

  10. Devine qui qui c'est ? dit :

    Heureusement que l’incommensurable talent de la photographe sauve ce post un tantinet grognon de la ronchonnade (j’assume mes néologismes, surtout que celui-ci rime avec roblochonnade, et ça c’est la classe). Qui est cette jeune artiste si prometteuse ma chère Anne ? Et moi j’aime pas auteur avec un e c’est moche moche moche. Mais ton blog est très joli. Et dire que tu utilises mon art si innocent pour faire des métaphores d’éjaculation avec les touristes 🙂

  11. Devine qui qui c'est ? dit :

    Genre toi tu pêches les palourdes à deux trous. Qu’est-ce qu’il faut pas entendre 🙂

Les commentaires sont fermés.