rebellion et autodétermination charentaise

C’est la rupture. Les charentais maritimes et plus particulièrement les insulaires sont des gens déterminés : A Boyardville sur l’île d’Oléron, ils  ont décidé dimanche 20 juin 2010, à l’unanimité, de faire sécession pour exprimer leur indignation au projet de raser leur village, répertorié dans la zone noire sécuritaire sans pour autant avoir été ravagé par l’océan lors de la tempête Xynthia.

Photo PhD

l’AFP communique que les électeurs de Boyardville, une station balnéaire de Charente-Maritime touchée par la tempête Xynthia, ont choisi l’autodétermination dimanche lors d’un référendum symbolique organisé pour protester contre la destruction prévue de 150 maisons, a-t-on appris auprès du nouveau président de « l’Etat libre du Boyard ».

A la question, « Etes-vous d’accord pour quitter le cadre de la République Française et ses institutions? », les habitants ont voté oui par 288 voix, non par 11 voix et 3 votes nuls, a indiqué Marc Vigneron-Larosa, qui a précisé qu’il constituerait un gouvernement provisoire lundi.
………..
Les organisateurs de ce vote estimaient que « l’Etat ne respecte pas notre liberté de vivre dans un endroit où il n’y a aucun danger » en classant 150 maisons en zone noire après la tempête Xynthia.
Tous les habitants de Boyardville, une station de la commune de Saint-Georges-d’Oléron, et les personnes y travaillant étaient appelés à se prononcer.    Le scrutin s’est tenu au bureau de vote officiel de Boyardville à la Capitainerie du Port. 302 électeurs ont participé au vote, y compris le maire de Saint-Georges d’Oléron. Boyardville compte en permanence 190 habitants, entre 300 et 600 à cette époque de l’année, avant la saison estivale ……..
Après le discours d’investiture du président, le pavillon jaune et noir de l’Etat libre du Boyard a été hissé. « Notre premier geste sera d’écrire au président de la République française pour l’inviter à venir voir que notre village n’est pas un village sinistré qui a besoin d’être rasé

Lundi, les frontières du nouvel Etat seront matérilisées sur les deux routes principales d’accès au village par des panneaux : « Vous quittez le territoire de la République Française » et « Etat libre du Boyard », selon la même source.

Bien que dans l’illégalité, tous ces gens là ont raison. Cette décision de raser Boyardville est aussi insensée que de vouloir détruire les demeures  sur les quais de Seine à Paris au prétexte que le fleuve peut déborder et envahir les habitations. Certaines maisons de Boyardville sont construites depuis 200 ans….

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Eric Schnell dit :

    C’est excellent …mais on aimerait bien voir d’autres manifestations de désobéissance civile, parfois

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s