la nécessité de survivre dans un monde hostile

 

Le spot vidéo de la boisson énergisante White night  me semble relever du nightmare…On y voit un nourrisson au sein, véritable  vampire qui tête sa mère en la vidant de sa vie,  parce que celle-ci a bu une canette de  White night.  Le bébé , souriant et satisfait, fort du pouvoir énergisant de la boisson passé dans le lait a vaincu sa mère. ( voir ici : vidéo white night ).

20007_081_w131_h97_q80_c

 

 

Toutes les autres boissons énergisantes, type Red Bull,  Pitt Bull, Red devil,  Nucléar Waste, TNT, Dopanmine, Xtreme Shock,  Cocaïne, etc…évoquent  un monde hostile, violent. Le marketing insiste sur la nécessité de compétition, de vaincre l’autre.  Une incursion sur le site Culture Pub ou sur le site des marques de ces boissons montre un environnement humain qu’il faut combattre, à tout prix, partout, sans relâche.  L’autre est un ennemi qu’il faut abattre. Tout comme d’ailleurs dans les jeux vidéos.

  Dark Dog drink
Dark Dog drink

Il ne s’agit plus de vivre, mais de survivre.  Ces boissons magiques sont bourrées de caféine à très haute dose, de taurine etc… Elles s’adressent avant tout aux jeunes et sont présentées comme étant  la seule échappatoire pour trouver leur place dans la société, niant leurs propres capacités à réussir à faire face à la vie et à ses aléas, niant la possiblité d’accepter aussi leurs  faiblesses. Ces  spots publicitaires leur imposent  une obligation de performances et de résultats, dans une ambiance  belliqueuse, de rivalité, voire guerrière. A elles seules ces boissons énergisantes permettent de détruire des biens ou des hommes,  sans même d’ailleurs lutter d’égal à égal. C’est une négation totale des valeurs humaines.

Ces campagnes publicitaires plébiscitent le surnaturel, la fabrication de capacités dignes de surhommes , de robots, qu’il est nécessaire de devenir.

A tout bien réfléchir, l’Actimel proposé aux petits enfants pour accroitre leur potentiel et leur bien être relève du même phénomène :  leur faire passer le message que seuls,  sans produits additifs, ils n’arriveront ni  à se maintenir en bonne santé ni à faire face. Des apprentis consommateurs  de boisson énergisantes, d’alcool, de drogues et de produits dopants.  Le travail de sape est avant tout psychologique, faire douter le jeune de ses propres ressources.

Finalement lutter contre les fléaux de la drogue parait bien hypocrite…quand certains  produits  énergisants interdits en France finissent par être autorisés en dépit des avis négatifs de l’Agence de sécurité alimentaire qui assure que ces boissons s’assimilent à des produits dopants.

Des mises en garde sont données quant à la quantité maximale à ingurgiter (2 canettes maximum par jour) . Il est aussi demandé de  ne pas mélanger ces breuvages à de l’alcool pour cause d’interaction désatreuse, ni d’en consommer enceinte.  Bien évidemment , les jeunes les mélangent à de la vodka par ex , et en consomment beaucoup en sortie en boîte. Il suffit de se rendre sur leurs forums pour y lire leurs témoignages . Edifiant aussi d’y lire que certains en boivent pour pouvoir faire leurs devoirs plus facilement, pour passer des nuits blanches, pour se rendre à un rendez -vous amoureux ou dès qu’ils se sentent moroses ou tristes. Ils avouent se sentir alors démesurément invincibles et grandis….