indolence

 dsc03354

 

« entre épicurisme et renoncement il n’y a pas de milieu, mais entre le plaisir et la douleur il en existe un : l’indolence.

L’inventeur du « couteau sans lame auquel il manque le manche », le sublime bossu Lichtenberg, un philosophe dont je ne me prive jamais de toucher la bosse, pensait que « rien ne contribue autant à la paix de l’âme que l’absence absolue d’opinion ».  Pour accéder à ce salutaire état d’insensibilité morale, le vin est assez bon conducteur. Il incite à la rêverie et au détachement. »

Itinéraire spiritueux. Gérard Oberlé. (Grasset)