du doigté

 

mastur

 

Mesdames qui avez inventé cet usage
De vous jouer de vous-même à des vits de velours
Si vous vouliez d’autrui rechercher le secours
certes vous auriez du plaisir davatage

Théophile de Viau , fort dépité

 

La galopine
A pleine main
Branle la pine
Au beau gamin
L’heureux potache
décalotté
Jouit et crache
De tous côtés

Paul verlaine,  fort gai

 
Je n’aime pas à voir qu’en l’église Saint Lupe
Une pucelle ardente aux yeux évanouis
Confessant des horreurs, se branle sous sa jupe
Et murmure : « Oh ! pardon…mon père…je jouis. »

Pierre Louys– Pybrac- , fort facétieux

 curiosa

arteradio, fort complice, vous invite à écouter ici d’intimes confessions

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s