les trublions de France Inter

Le fou du roi sur France Inter a du mal avec ses trublions ces derniers temps….

Après la saillie récente très controversée de l’échappée matinale de Stéphane Guillon sur DSK,  voilà que Didier Porte à midi brocarde Eric Frechon   le chef du Bristol, en le mettant en garde d’un funeste destin comparable à celui de son confrère Bernard Loiseau, pour qui les étoiles  furent fatales.

Didier Porte très à l’aise dans ce rôle de Cassandre ajouta en termes et ton choisis qu’il devrait , désormais très accaparé par ses étoiles, également se méfier de sa compagne , proie facile pour ses clients bling bling. (postcast  niveau time 1.04 )

Eric Frechon a immédiatement protesté en accusant –  fort civilement-  Didier Porte de méchanceté  gratuite et d’ignominie. La mise au point  fut nette, appréciée apparemment par Stéphane Bern. Eric Frechon eut l’élégance de rester jusqu’au bout de l’émission.

Guillon et Porte me font  très souvent rire. Mais pas toujours. Il est difficile d’être bon tous les jours. Je me suis interrogée à midi sur les limites de la rosserie . Sur l’acceptable au nom de l’humour ou de la liberté d’expression. Sur notre capacité à entendre et à accepter les mots, à leur donner le sens du contexte. A la facilité déconcertante d’offenser qui finalement n’atteste en rien du talent de l’auteur.Car enfin ce n’est pas tant le degré d’irrévérence qui fait le talent de l’humoriste que sa subtilité à la formuler.

le philosophe  espagnol Daniel Inneraty dit ainsi que « …Nous sommes humains quand nous estimons que devoir vivre avec l’irrévérence et le mauvais goût est le prix à payer pour notre liberté.
il n’est pas nécessaire que les blagues nous fassent rire, qu’une boutade théologique nous enthousiasme ou que nous applaudissions à tout rompre à la vue de têtes tranchées.
Nous avons peut-être découvert une chose :
le mauvais goût et les opinions bizarres rendent la coexistence très difficile, mais leur interdiction la rend absolument impossible. »

C’est aussi supposer que les cibles concernées sont  dotées d’intelligence et de réflexion suffisantes pour mesurer l’acceptable et le supportable, pour y réagir, opposer leurs propres mots, comme l’a fait  Eric Frechon.

Il est à tout choisir plus acceptable que tout puisse être dit, même de très mauvais goût que de vivre dans un pays où il vaut mieux la fermer sous peine d’etre traîné devant les tribunaux. Cette police de la pensée et de la parole  fait la joie des censeurs de tout poil . L’idéologie du politiquement correct justifiée par la nécessité de respecter tout un chacun  ainsi que le dit Umberto Eco empêche de raconter des blagues, je ne dis pas sur les Juifs, les musulmans et les handicapés, mais sur les Ecossais, les Génois, les Belges, les pompiers, les éboueurs et les Eskimos »… C’est ainsi que la peur de parler s’ancre dans nos sociétés policées. Que les sujets tabous deviennent toujours plus nombreux. Umberto Eco doute du devenir d’une culture où le silence et la peur de dire  musèlent au nom d’un  soi-disant respect des identités.

Interdire de  brocarder des coutumes, de railler ou de caricaturer des divinités,  des pays, des hommes politiques, des modes de vie,  interdire de faire référence à des religions ou des idées  exacerbent la haine et les rancoeurs.

Et Daniel Inneraty de surenchérir : « La maturité d’une société se mesure au fait que tout n’y coïncide pas : ce ne sont pas les mêmes sphères qui déterminent ce qui est obligatoire, ce qui est autorisé, ce qui est acceptable, ce qui est toléré, ce qui est admiré, ce qui est supporté. Or les fanatiques ont tendance à penser que tout cela doit être équivalent.

 Pour en revenir à nos fous du roi, railler grassement  la vie privée des personnages publiques est très souvent le fond de commerce des humoristes. Une facilité qui ne signe pas toujours leurs meilleurs papiers.

votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s