je produis et consomme du rêve

L’homme vocifère, se débat et hurle.
– Votre putain de vie n’est qu’une fiction aliénante,  moi, mes rêves sont ma réalité!
Vous êtes dressés aux désirs artificiels, à l’immédiateté, au devoir de consommer, au lavage de cerveau, au gavage à l’entonnoir par tous les trous, d’images et de produits  inutiles de merde. C’est cela qui est débilitant , pauvres fous ! Je ne suis pas cinglé.  Ce n’est pas ma réalité, la mienne se cache dans les tréfonds du clair obscur de mes pensées et de mon corps. Je produis et consomme du rêve.

des rêves ? ces substances hallucinogènes sont dangereuses pour notre société consumériste et sont désormais interdites ! réplique le juge, emmenez-le.

les hommes en blancs  musèlent le récalcitrant, le perfusent, l’endorment, procèdent à la stérilisation de son imagination, lui implantent une puce stimulant le besoin de consommer et le vaccinent enfin contre toute sensation de satiété , avant de le mettre en observation.